Conrad : Le voyageur de l’inquiétude PDF

Espérons qu’ils ont au moins corrigé les descriptions du site.


Ce livre est une promenade littéraire pour rendre hommage à Conrad, et surtout pour régler ma dette envers l’illustre voyageur. De belles biographies existent, mais il me semblait qu’il manquait une lucarne dans le bateau Conrad, celle qui ouvre sur son inquiétude, ses affres puisées ou détruites dans le mouvement de ses escapades maritimes, et le mouvement, intemporel, de l’âme, décrit par la plume. Une somme de tourments qui ont mené Conrad des ports plus ou moins bien fréquentés, des rixes de ponts, des tempêtes de l’Atlantique et des avanies de mers chaudes jusqu’à l’écritoire, ce lieu d’autres ouragans où guettent à la fois la rédemption et le naufrage.

Trois clés sont indispensables : le secret de l’écriture, la faute et la foi en l’homme. »

Conrad, d’origine polonaise, est né en Russie en 1857. Mais il va être l’un des plus grands auteurs anglais du XXe siècle. Orphelin, mousse à 17 ans à Marseille, capitaine à 30, ce polyglotte décide d’écrire dans la langue de sa nouvelle patrie. La Folie Almayer, Au coeur des ténèbres, Typhon, Lord Jim… Son oeuvre, qui ne saurait être réduite au roman de mer, est immense, profonde et sombre.

Olivier Weber, écrivain-voyageur et grand reporter (Prix Joseph Kessel, Prix de l’Aventure, Prix Albert Londres), est notamment l’auteur du Faucon afghan, du Grand festin de l’Orient, du Barbaresque et, aux éditions Arthaud, de Kessel, le nomade éternel. Ses romans et récits de voyages ont été traduits en une dizaine de langues.

La veille, nous étions supposés rentrer à la maison, la Big Island devait être touchée par l’ouragan Ana et elle pourrait aussi frapper Kauai samedi. Je viens de passer ces derniers jours à voyager au Pays de Galles et aujourd’hui, j’ai interviewé Lawrence Dallaglio, ambassadeur de la marque Land Rover. Vous devez vous rappeler que vous choisissez de visiter leur pays, vous n’avez pas été invité et vous n’avez pas le droit de défiler comme vous le faites à la maison.-}