Dieu, à la limite de l’infini : Une légitimation du discours théologique PDF

Différentes typologies attribuent ces liens en lumiere.


Pour donner une nouvelle crédibilité philosophique aux concepts de Dieu et de Royaume de Dieu, la démarche qui est proposée ici prend appui sur la manière dont la mathématique définit les notions d’infini, d’ensemble et de limite. En effet, la mathématique du XXe siècle (celle de Cantor et de Gödel en particulier) donne des outils qui permettent de renouveler la métaphysique, l’apologétique et même la théologie. Alain Houziaux tente donc de montrer non seulement la légitimité mais aussi la nécessité du discours théologique pour rendre compte de la vérité de notre monde. Puis il développe une théologie cohérente de Dieu et de son Royaume après en avoir légitimé les concepts. Cette recherche nouvelle démontre sa fécondité en recoupant la perspective kantienne d’une science qui, limitée, fait place à la foi en correspondant à la revendication réformée d’une théologie de la Croix. Une ample préface de Jean Ladrière, qui a écrit l’ouvrage faisant autorité sur les théorèmes d’incomplétude de Gödel, situe bien la légitimité de cette approche dans une authentique démarche théologique.  » La perspective originale d’Alain Houziaux  » écrit-il,  » est sans doute de nature à mettre en évidence certains aspects devenus implicites dans les épistémologies mises en œuvre par les différents courants  » classiques  » de la théologie fondamentale. « 

Personne ne veut méditer éternellement, nous voulons faire des choses, même si c’est seulement discuter et se chamailler à l’IEET. Encore une fois, c’est une contemplation rationnelle et acceptable pour la plupart des théistes qui croient aux états éternels célestes. Par exemple, les axiomes de Peano exprimés dans un langage du premier ordre sont des axiomes propres à la théorie formelle de l’arithmétique, mais ils ne sont pas des axiomes logiques ou des vérités logiques.-}