Elvis, la vraie histoire PDF

Les coups du rock n ‘roll étaient implacables: le mariage de Jerry Lee Lewis en 1957 avec son cousin de 13 ans et l’évasion subséquente de ses fans, la renonciation par Little Richard en 1957 de « la musique du diable » en faveur du ministère, Elvis En 1958, il a été enrôlé dans le service, le décès de Buddy Holly en 1959 et l’arrestation de Chuck Berry en 1959 et 20 mois d’emprisonnement pour avoir traversé les frontières de l’État avec une fille Apache de 14 ans.


Près de trente-cinq ans après sa mort, Elvis Presley survit dans la culture populaire sur les listes des Top 20, dans les films, à la télévision, dans le cyberespace et même dans les innombrables numéros de ses imitateurs autour du monde. Figure emblématique de la musique populaire américaine, il a préparé la voie de plusieurs générations de musiciens grâce à un mélange de talent, de charme et d’esprit provocateur.
Mais au-delà des paillettes et des excentricités maintes fois commentées dans la presse, on connaît peu de choses de la vie infernale que le chanteur a menée et qui a écourté sa carrière.
S’éloignant des clichés traditionnels, la biographe Kathleen Tracy a favorisé l’aspect humain du roi du rock and roll en révélant des confidences troublantes sur l’idole et en élucidant des questions pour lesquelles le public n’avait jamais eu de réponses.
Ici, elle évoque avec réalisme l’enfance du chanteur qui vivait dans des conditions de grande pauvreté dans l’Amérique profonde; ses débuts et ses tournées dans des endroits mal famés, infects; sa fixation malsaine sur sa mère; sa montée vertigineuse et sa vie de débauche destructrice; la mise en cage dorée qu’il infligeait à Priscilla, sa trop jeune fiancée qu’il estimait être la réincarnation de sa chère maman; la domination despotique à laquelle le soumettait son directeur artistique peu scrupuleux mais génial.
Le « King de Kings » comme vous ne l’avez jamais vu, dépouillé de son costume de scène. Un homme comme les autres, dépassé par sa propre légende, un artiste au destin exceptionnel mais tragique.

Effrayé la merde hors de moi et la mère a dû me prendre à la voiture. Il a surgi de nulle part dans le monde de la musique l’année après la mort de l’icône en prêtant sa douce voix méridionale à un album de duos de Jerry Lee Lewis, en chantant « Sauvez la dernière danse pour moi » avec un timbre indubitablement semblable à Elvis. Barbra Streisand voulait vraiment qu’Elvis devienne le leader masculin, John Norman Howard, dans le remake de A Star is Born.-}