Entretiens de Phocion sur le rapport de la morale avec la politique PDF

Membre du Congrès du New Hampshire (1813-1817), membre du Congrès du Massachusetts (1823-1827), sénateur américain du Massachusetts, secrétaire d’État sous trois présidents.


Entretiens de Phocion sur le rapport de la morale avec la politique , traduits du grec de Nicoclès, avec des remarques
Date de l’édition originale : 1763
Sujet de l’ouvrage : Phocion (0402?-0318 av. J.-C.) — Pensée politique et sociale — Ouvrages avant 1800Morale politique — Ouvrages avant 1800

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Si la naissance et la qualité entrent en jeu, cela nous donne encore un argument pour notre propos actuel. Pour ce qui est de la bonne volonté et de la sollicitude pour le bien commun, un homme d’État ne doit pas se tenir à l’écart des affaires publiques, mais doit prêter attention à tous et se renseigner sur tous les détails; il ne doit pas non plus, à mesure que l’engin du navire, appelé sacré, se trouve écarté, se tenir à l’écart, attendant les nécessités et les fortunes extrêmes de l’État; mais effectuer d’autres tâches au moyen de différents instruments exploités par différents agents, donnant ainsi. La larme commence naturellement dans notre œil sur l’appréhension d’un sentiment chaud de cette nature: notre poitrine se soulève, notre cœur s’agite, et tout principe tendre et humain de notre cadre se met en mouvement et nous donne la jouissance la plus pure et la plus satisfaisante.-}