Expertise dentaire et maxillo-faciale: principe, conduite, indemnisation PDF

La reconnaissance de cet objectif et de l’éducation et de la formation d’un dentiste a permis à la société d’accorder à la profession le privilège et l’obligation de l’autonomie gouvernementale.


Toute personne ayant subi un préjudice corporel souhaite en obtenir réparation. L’évaluation de cette indemnisation est obligatoirement faite dans le cadre d’une expertise.

Est communément appelée « Indemnisation » en droit commun l’indemnisation de la victime d’un accident de la route, d’une agression, d’une infection nosocomiale, d’une erreur ou maladresse médicale ou d’un accident de la vie qui est déterminé d’après les règles appliquées en France par les tribunaux en matière de réparation ou préjudice corporel. Le tribunal retient ainsi un certain nombre de postes d’indemnisation (plus particulièrement selon la nomenclature « Dintilhac ») comme les souffrances endurées, le préjudice esthétique, le préjudice moral, les pertes de salaires, le préjudice d’agrément etc. Le préjudice est fixé en règle générale par un praticien expert qui déterminera, entre autres, le déficit fonctionnel permanent. Chaque poste est ensuite quantifié financièrement, son montant tenant compte de la situation personnelle de chaque victime, de son âge, des conséquences de l’accident sur sa vie privée et professionnelle.

Pour déterminer un dommage, aussi faut-il avoir recours à une expertise qui permettra d’en analyser les préjudices subis, le pronostic à court, moyen et long terme. Dans le cadre du dommage corporel, l’expertise médicale est un exercice médico-juridique encadré par la loi ayant pour objectif selon la procédure en cours, soit :
• l’évaluation du dommage d’une victime ;
• la recherche de preuves ;
• la qualification d’un délit ;
• la mise en évidence d’une faute professionnelle.

Tel est le cas en odontostomologie et en chirurgie maxillo-faciale.

GS-9: Doit posséder une année d’expérience spécialisée équivalente au niveau GS-7. Nos chirurgiens respectés et respectés exercent dans le même établissement que la clinique résidente et sont facilement disponibles tout en permettant un niveau de liberté d’exercice indépendant. Les délégués et les délégués suppléants à la réunion annuelle de l’Association américaine des chirurgiens buccaux et maxillo-faciaux seront également élus.-}