Figures féminines dans le Voyage en Orient de Gérard de Nerval PDF

Cet opuscule, devenu assez rare et conservé uniquement dans les bibliothèques privées, méritait pleinement une nouvelle présentation afin de donner au véritable chercheur un aperçu de ce Rite, via certains repères authentiques et certaines dates.


Le Voyage en Orient se présente entre autres, sous la forme d’une quête inlassable de l’Eternel Féminin, d’un retour à l’Age d’Or. Quête mystique, quête de l’unité perdue que le poète ne pourra rejoindre qu’en passant par de multiples étapes d’initiation, et surtout à travers l’Amour qui tout au long de cette étude va s’avérer nécessaire et impossible.La poursuite de cette Figure féminine à la fois unique et multiple, incarne pour Nerval la mère, la sueur, l’épouse, ou la reine. Ce qui le fera basculer dans le dédoublement, se réfugier dans la folie ou le mythe, Isis, ou Balkis, reine de Saba, ou encore Aurélia. Qu’il soit Hakem, Adoniram ou Orphée, Eurydice lui échappera toujours, c’est ce qui fait du poète un éternel exilé, c’est ce qui crée son destin. Nerval, l’inconsolé, dépossédé de la femme aimée, cherche en lui-même et à travers le monde, le château mystique où le Graal lui délivrera enfin le secret de l’Univers.

Certains commencèrent à se sentir menacés par la richesse et le pouvoir que l’Ordre avait atteint. Ce site présente la terre, les gens et l’esprit du Moyen-Orient, ainsi que son passé, son présent et parfois son avenir, comme le voient ses auteurs. Bien qu’il ait pu paraître marginal à certaines versions de l’histoire littéraire, il est central dans d’autres.-}