Gilbert Simondon : Une pensée de l’individuation et de la technique PDF

D’autres façons dont les singularités se produisent est la dégénérescence de la structure multiple.


Ce livre, fruit d’un colloque international, rend justice à l’un des meilleurs philosophes de sa génération, Gilbert Simondon (1924-1989). Professeur à la Sorbonne, fondateur du Laboratoire de psychologie générale et de technologie, il est demeuré méconnu malgré le grand retentissement d’un livre qui fit date : Du mode d’existence des objets techniques (1958) et la publication partielle de sa thèse, L’Individu et sa genèse physico-biologique, en 1964 aux Presses Universitaires de France.
Bon connaisseur des sciences physiques et biologiques, lui-même technicien, Gilbert Simondon a toujours refusé le conflit entre technique et culture ; il a tenté de penser ensemble le biologique, le psychologique et le technologique. Cet ouvrage, auquel ont contribué entre autres Gilbert Hottois, François Laruelle, Jean-François Marquet et René Thom, s’emploie à rendre compte de la richesse d’une réflexion et d’un système de pensée « nécessaires pour notre temps » selon les termes d’Hubert Curien.

Même pour ceux pour qui c’est une préoccupation, c’est nécessaire mais insuffisant. Irigaray et Simondon permettent alors une pensée féministe qui peut être adaptée à la différence sexuelle comme allant du terrain de notre existence virtuelle jusqu’aux registres psychiques, collectifs, technologiques et spirituels de la vie. Si le geste technique est capable de transformer la relation de l’homme au monde et est capable d’ouvrir une communauté fermée, il implique aussi de nouvelles contraintes qui découlent de la relation modifiée avec le monde.-}