Herbert A. Simon – Les limites de la rationalité : contraintes et défis PDF

Bien que cela puisse sembler la façon la plus juste de faire les choses, ce n’est pas toujours un choix réaliste pour les organisations.


Après avoir rapidement présenté l’auteur, ce texte expose les travaux d’Herbert Simon selon le fil directeur de ses recherches : le processus de prise de décision. Dans un premier temps, nous abordons sa contribution à l’évolution de la gestion avec le concept de rationalité limitée puis de la rationalité procédurale. Pour mieux appréhender les tenants et les aboutissants de ces rationalités (limitée et procédurale), l’accent est ensuite mis sur les fondements du raisonnement Simonien, avec deux éléments principaux : le concept de but pour expliquer les actions au sein des organisations et les mécanismes d’intégration mis en œuvre par les individus et les organisations pour structurer le processus de prise de décision. En extension de ses travaux sur le processus de prise de décision, nous présentons enfin les recherches de Simon sur le processus de résolution de problème, à travers ses travaux en intelligence artificielle et systèmes experts.

La première est que Simon, maintenant, dirige efficacement son pouvoir de tir contre la rationalité globale: il remet en question la théorie économique, et parle à et public des économistes. De plus, la base de la confrontation est précisément le manque de réalisme des présupposés soutenant la rationalité globale, aboutissant à une impossibilité d’application sans médiation à des situations pratiques. Simon est diplômé de l’Université de Chicago en 1936. Dans sa définition, il est présent, implicitement ou explicitement, et il doit être présent, le concept de rationalité globale, ou certaines de ses variantes.-}