Histoire de l’hysterie PDF

Sinon, comment arrêterons-nous la menace existentielle que ce puissant monstre nucléaire fait peser sur le monde?


Ce livre trace de l antiquité à nos jours, un itinéraire de l hystérie qui veut retrouver une certaine généalogie des théories propres aux connaissances et aux mentalités de chaque époque. Si l on peut considérer qu actuellement l hystérie n existe plus officiellement, on n en a pas fini avec elle et on la retrouve dispersée dans d autres cadres psychopathologiques en lien avec le développement de l approche nouvelle des névroses, qui touchent aussi bien les hommes que les femmes. C est dans ce déplacement que se situe tout l intérêt du livre de Trillat qui part d Hippocrate et du caractère insaisissable de l hystérie, étudie son origine matérielle avec Galien et arrive enfin à la période faste de l hystérie avec Charcot d abord (et sa fameuse hystérie de conversion) puis Freud qui classa l hystérie au sein des psychonévroses de transfert dont les mécanismes de défense sont utilisés pour faire face à l angoisse engendrée par le conflit dipien. Opposées en cela aux angoisses et à l hypochondrie davantage liées à des insatisfactions sexuelles et aux psychonévroses narcissiques qui englobent le champ de la pathologie psychotique. L’hystérie – névrose de fantasme en lien avec des représentations sexuelles inavouables – ayant disparu des classifications – alors que les psychiatres en font encore le diagnostic – réapparaît dans le champ des maladies psychosomatiques sous la forme d algies diffuses ou d hypochondrie, de fatigues chroniques ou encore de dépression. Cette dernière apparaissant comme la résultante d une problématique sexuelle hystérique refoulée. Même si l efficacité de la prise en charge psychothérapique a fait disparaître aujourd’hui la catégorie hystérique , ses symptômes tracent aujourd’hui le portrait d une maladie invalidante dont le risque suicidaire comme résolution de la culpabilité, pourrait alors simuler une forme de conversion hystérique moderne.

Heureusement, le journal note que la drogue est associée à «de sinistres légendes de meurtres, de suicides et de désastres». L’usage de la drogue dans le sud de la Californie a commencé à s’accélérer dans les années 1920 et les médias et les fonctionnaires ‘exagération de ses effets. Robert Whytt pensait que le trouble était causé par une faiblesse des fibres nerveuses, et William Cullen l’a attribué à un ralentissement des fluides nerveux à travers le cerveau. Chirurgicarum Opera Omnia, avec un chapitre sur les maladies des femmes.-}