Hugues Capet – Volume 22. Du monde franc au royaume de France PDF

Frontier « était uni avec la Hongrie proprement dite et une partie avec la Croatie-Slavonie.


Avec l’accession d’Hugues Capet au trône de France s’installe une nouvelle dynastie : celle des Capétiens, succédant aux Carolingiens, qui eux-mêmes avaient conquis le pouvoir franc sur les Mérovingiens. Les Capétiens vont conserver le trône en ligne directe jusqu’en 1328, fin du règne de Charles IV le Bel, puis en ligne indirecte – Valois, Bourbons, Orléans -, jusqu’à Louis XVIII et Louis-Philippe (1848). Durée extraordinaire, sans équivalent. Le sacre, l’avènement d’Hugues Capet le 3 juillet 987 est donc l’une des dates majeures de l’histoire nationale. Hugues Capet, premier Capétien, dont nous ne connaissons ni le visage ni la vie intime, a réussi à enraciner la dynastie capétienne dans le domaine royal, qui deviendra le royaume de France. C’est toute l’histoire de la dynastie capétienne qui s’ébauche en cette fin de Xe siècle, mais c’est aussi l’histoire de la nation qui s’esquisse : l’avènement d’Hugues Capet est aux origines de la royauté française. Les successeurs d’Hugues Capet vont effacer le souvenir de l’élection du premier Capétien. Après des conflits souvent violents et toujours renaissants avec l’Eglise, ils imposent leur vision de la monarchie française. Il n’y a plus de Mérovingiens, ni de Carolingiens, ni de Valois, ni de Bourbons, ni d’Orléans, mais un roi de France, par la naissance et la volonté de Dieu. En donnant à la royauté une si longue lignée, Hugues Capet a fait la France. Max Gallo, de l’Académie française.

Ils ont été introduits et établis, à travers une longue succession d’âges, sur les ruines de la splendide république romaine, détruite par ses propres dissensions, sous la faveur de la grande influence encore de l’ancien sénat romain, bien que tombé de son haut domaine, et la tutelle des légions romaines et des prétoriens impériaux. Dans la plus grande partie du pays, les rois de France avaient établi leur droit de prélever des impôts sans consulter leurs sujets. Son arrière-grand-père Robert I, son grand-oncle Eudes et son oncle Rudolf (Raoul) avaient tous été des rois non-carolingiens.-}