Imaginaire, industrie et innovation PDF

La prochaine étape consiste à encourager de plus en plus d’entreprises à essayer l’innovation ouverte locale.


La question industrielle est au centre de nombreux débats publics : « désindustrialisation » pour les uns, nouvelles formes d’industrie pour les autres, voire troisième ou quatrième « révolution industrielle » avec l’informatisation et le numérique. L’innovation semble être devenue le Sésame pour sortir de la « crise ». Industrialisation et innovation sont des emblèmes, voire des injonctions que se donne l’Occident pour retrouver sa « marche au Progrès ». Ces problématiques sont dominées et traitées prioritairement par des économistes, des technologues et des « experts ».

C’est pourquoi le triptyque « Imaginaire, industrie et innovation », objet d’un colloque international et interdisciplinaire à Cerisy-la-Salle qui s’est tenu du 21 au 28 septembre 2015, est ici traité de façon originale, à partir d’une approche critique et interdisciplinaire, voire anthropologique et philosophique. Cela permet de questionner la vision du monde occidentale de l’industrie et de l’innovation, à partir des imaginaires des acteurs et des fictions technologiques.

Considérons le secteur des pensions et des assurances, longtemps régi par la conviction que les décisions d’investissement complexes sont mieux prises par des experts (sociétés ou conseillers financiers intermédiaires) pour le compte des titulaires de comptes. Cependant, après quelques discussions franches, je me suis rendu compte que l’analyse coûts-avantages ne correspondait pas. Ils espéraient utiliser les organismes de réglementation pour contrôler les activités plus antisociales des grandes entreprises.-}