La philosophie du punk : Histoire d’une révolte culturelle PDF

Son propre livre, The Corbyn Effect, est disponible à la mi-septembre en pré-commande ici.


Cette étude n’a pas été écrite uniquement pour le fana de musique, mais aussi pour les lecteurs qui s’intéressent à différentes philosophies politiques et sociales. « La musique rock est devenue, au même titre que n’importe quel produit culturel grand public, une musique conventionnelle, promue et sous-traitée par des géants institutionnels, un hédonisme rituel et superficiel. » Le mouvement punk rock, ou simplement punk, même s’il n’y a pas non plus complètement échappé, fait figure d’exception à la politique de récupération et de marchandisage du rock’n’roll traditionnel. Il est important de préciser que je vais traiter des idées et non des styles musicaux spécifiques, qui sont nombreux. Je laisserai ça aux critiques. À ma connaissance, c’est le seul travail de la sorte existant. De nombreux livres traitant du mouvement de la fin des années soixante-dix ont été écrits, mais ils sont démodés pour la plupart, et relativement obsolètes. Très peu ont tenté de saisir la philosophie des scènes punks internationales toujours changeantes. Je pense que participer à ce mouvement est une manière très efficace et amusante d’en apprendre sur la politique, comment changer les choses (si possible), et de s’essayer à l’individualisme et à la non-conformité d’une manière positive pour chacun et chacune. Les punks ont progressé et mûri dans leur philosophie depuis les débuts du mouvement. Je ne vais pas tenter de présenter un historique, mais d’informer sur une philosophie grandissante et changeante.

La figure de la personne ordinaire est souvent dans l’ombre de l’histoire mais le punk a amené sa réaction au premier plan. En outre, un seul objet culturel peut contenir les deux tendances. Dans le même temps, ils ont lancé une protestation contre Naro pour critiquer l’exploitation des groupes défavorisés par les créateurs de mode.-}