La technique du bâtiment existant: Description – Pathologie – Entretien et rénovation PDF

Il a été démontré que les techniques de stimulation de la moelle osseuse ont un effet négatif important sur la réparation ultérieure du cartilage avec implantation de chondrocytes autologues et devraient donc être utilisées judicieusement dans les lésions cartilagineuses plus importantes qui pourraient nécessiter un traitement ultérieur avec implantation de chondrocytes autologues 9.


Le Grenelle de l’environnement place l’amélioration des bâtiments existants au coeur des préoccupations des acteurs de la construction. Afin d’accompagner cette démarche, La technique du bâtiment existant synthétise les principales données techniques et les savoir-faire permettant d’évaluer le potentiel d’amélioration d’un bâtiment en termes de solidité, sécurité, confort thermique et acoustique, tout en intégrant au mieux les contraintes et opportunités liées à la configuration de l’existant. Ouvrage encyclopédique, il traite aussi bien des techniques utilisées lors de la construction des bâtiments que des techniques à mettre en oeuvre lors d’une intervention ultérieure d’entretien, de rénovation ou de réhabilitation. Fondé sur l’identification des typologies constructives des bâtiments existants, selon leur nature et leur ancienneté, cet ouvrage est structuré en une centaine de fiches pratiques, classées par éléments d’ouvrage. Illustrées par plus de 1 000 schémas et photographies, ces fiches sont de trois types :
– les fiches « Description » présentent les différents matériaux et modes de mise en oeuvre des éléments d’ouvrage, avec un rappel historique de leur apparition dans l’histoire de la construction ;
– les fiches « Pathologie » décrivent les principaux désordres observés et fournissent les éléments pour en déterminer les causes ;
– les fiches « Intervention » exposent les principes d’entretien, de rénovation et de maintenance des ouvrages et éléments d’ouvrage, selon les causes d’altération ou de désordres identifiées lors du diagnostic.
La technique du bâtiment existant est une référence pour tous les professionnels de la construction amenés à intervenir sur le bâti existant : maîtres d’oeuvre, ingénieurs, bureaux d’études, architectes ou gestionnaires de patrimoine.

Cela implique de couper une couche de matériau résistant à l’humidité pour former une barrière qui est continue avec la membrane étanche à l’humidité sous le plancher. Le cortex est débridé de tout tissu mou résiduel jusqu’au saignement de l’os (Figure 23, Figure 24) et la stimulation de la moelle osseuse est réalisée avec un pic de puissance ou une microfracture (Figure 25). La surface corticale est rafraîchie jusqu’à l’os saignant.-}