Le Nouvel homme nouveau: Voyages dans les utopies de la posthumanité PDF

Il s’agit de demander comment nous pourrions le mieux encourager l’innovation, comment nous pourrions permettre aux meilleures innovations de s’épanouir (et les pires à rejeter), et comment les nouvelles idées permises de prospérer peuvent altérer la vie humaine.


L’homo sapiens serait-il en train de céder tranquillement sa place à une espèce supérieure, le posthumain? Le clonage de Dolly il y a dix ans, a donné le sentiment que l’humain pouvait intervenir dans les arcanes de la vie. Les maladies, la mort, règles éternelles de la «condition humaine», semblent soudain remises en question. Surtout avec la mise au point de prothèses toujours plus «intelligentes», le progrès des manipulations génétiques, des nanotechnologies, le contrôle des humeurs grâce une pharmacopée en constant raffinement. Si la plupart d’entre nous sont à la fois inquiets et attirés par ces projets, certains militants et scientifiques, eux, plaident pour que nous allions jusqu’au bout de ces processus afin d’aboutir le plus vite possible à l’émergence de nouvelles formes d’humanité. Le journaliste Antoine Robitaille a mené une vaste enquête auprès de ces utopistes qui souhaitent l’avènement d’un «homme nouveau», expression héritée du XIXe siècle. La différence est qu’aujourd’hui, l’utopie n’est plus tant sociale que technique. L’auteur a questionné de grands chercheurs et des militants pour cerner leur idéal. Ce n’est pas d’abord la possibilité que ces rêves scientifiques se réalisent ou non qui l’intéresse, mais plutôt la manière dont la nouvelle donne technologique a enflammé l’imagination, a suscité de nouveaux rêves, des utopies neuves. Son enquête débouche sur de troublantes questions, notamment sur le potentiel totalitaire de ces idées… et sur nos propres tentations posthumanistes. Celles que l’on peut déceler dans des phénomènes courants comme la vogue pour la chirurgie plastique ou le développement d’une médecine non plus curative, mais visant «l’amélioration» de l’humain. Antoine Robitaille présente ici une fascinante galerie de personnages — scientifiques, penseurs, quidams— grâce à laquelle le lecteur pourra se forger une opinion éclairée sur des phénomènes et des mouvements qui, tout marginaux qu’ils paraissent encore, pourraient bien transformer nos vies en ce siècle.

Ces extrémistes conservateurs ne sont pas moins égarés que leurs homologues libertaires, et ils ne sont pas moins coupables d’avoir manqué le but. Quand mon esprit ne se souvient plus de quelque chose que je me suis habitué à chercher en ligne, à étendre mon acuité mentale via la technologie. J’ai particulièrement hâte à la table ronde du 19 mars, où les artistes pourront discuter dans l’espace entouré de leur travail.-}