Mariée au KGB PDF

Je n’étais pas abandonné en tant qu’agent, mais je travaillais dans un sous-marin à deux.


Près de vingt ans après la fin de l’Union soviétique, il reste encore des dissidents. Condamnée à mort en 1983 pour « haute trahison d’État », Renata Lesnik en est le vivant exemple.

Ses crimes ? Être passée à l’Ouest en bernant le KGB et avoir révélé dans Ici Moscou, son premier livre, le vrai visage du régime.

Avec Mariée au KGB, en femme libre, elle nous livre enfin ses Mémoires et dévoile un pan largement méconnu de l’Histoire récente.

Avec sa verve sans égale, son humour ravageur – sans idéologie ni pathos – elle évoque sa résistance au sein d’un système totalitaire et son quotidien à travers une URSS digne de Kafka.

Passionnant thriller politique, la vie de Renata – toujours sur le fil du rasoir – prend littéralement le lecteur aux tripes.

Intransigeante, courageuse et authentique, elle s’est affirmée comme l’un des plus brillants experts de la Russie post-soviétique, sans jamais accepter le compromis.

Toujours traquée, cette réfugiée politique en France est devenue, aux yeux de certains, un témoin gênant.

Qui a peur de la Vérité ? Qui a peur de Renata Lesnik ?

Politologue et criminologue, Renata Lesnik est réfugiée politique en France depuis 1981. Elle publie dès 1982 un livre intitulé «Ici Moscou», chez Hachette Par la suite, elle co-signe avec Hélène Blanc, du CNRS, nombre d’ouvrages majeurs, dont leur dernier opus «Les prédateurs du Kremlin» (1917-2009), au Seuil, en 2009.

Dittrich a obtenu un faux passeport canadien, qu’il a utilisé pour entrer aux États-Unis. Son dossier est sans tache, mais sans particularité, et son manque d’initiative et d’enthousiasme l’empêche de faire une promotion importante dans un avenir prévisible. Poutine a été réélu à la présidence en mars 2012 et a remporté plus tard un quatrième mandat.-}