République démocratique du Congo.: Les générations condamnées. PDF

American Bridle Horse American Saddle Horse Lequel des types suivants est un cheval.


L’histoire de la République démocratique du Congo commence avec l’époque léopoldienne dominée par une violence inouïe et une destruction massive des richesses naturelles et humaines du Congo.
Vingt-trois ans plus tard, la brutalité des mercenaires du mythique Etat Indépendant du Congo fut remplacée par un terrorisme institutionnel et bureaucratique de l’Etat colonial.
Jouant de la carotte et du bâton, la colonisation belge institua un paternalisme abâtardissant.
Le sevrage brutal des Congolais infantilisés exacerba leur intime conviction qu’ils étaient génétiquement, mentalement et politiquement incapables d’assumer leur responsabilité.
D’aucuns, fascinés par le pouvoir et ses fastes, érigèrent l’hédonisme boulimique en mode de gestion. Comme le propriétaire de l’Etat Indépendant du Congo jadis, Joseph-Désiré Mobutu amassa indûment une fortune essentiellement pour entretenir pendant 32 ans un mystérieux réseau de succédanés, de mentors et de thuriféraires…
Si le fantasmatique Etat Indépendant du Congo a disparu avec son fondateur propriétaire, il en a été de même avec le Zaïre exsangue avec son Maréchal président fondateur.
Après une épopée sanglante, ses anciens parrains et tombeurs cooptèrent un personnage politique sorti hors de son contexte, facile à éliminer: Laurent-Désiré Kabila, tout en préparant son jeune fils adoptif à sa succession : Joseph Kabila Kabange
C’était sans compter que les graines de la violence étaient désormais semées sur le parcours du père et du fils.
Ni le gouvernement minimal de la RDC, incapable d’enrayer sa déliquescence économique, ni l’ONU qui refait une expérience ratée en 1960, encore moins l’Union Africaine qui assiste impuissante à la remise en question des frontières coloniales, n’ont su circonscrire depuis bientôt deux décennies.
S’achemine-t-on vers la mort du Congo, ce rêve mégalomaniaque du vieux souverain belge, Léopold II, né dans l’holocauste et qui finit dans la même violence?
C’est l’actuel cauchemar de ceux qui, malgré eux, constituent les générations condamnées !

Comparés aux jeunes souvent marginalisés de telles études, les étudiants de Goma en tant que groupe particulier de jeunes semblent être trop ordinaires car ils ne sont pas automatiquement connectés au contexte de conflit de longue durée dans les Kivus. États, tout en continuant à soutenir le gouvernement de Rawlings. David Gordon, Senior Fellow à l’Overseas Development.-}