Traité des facultés de l’âme (1852) : Volume 3 PDF

Mathématiques, physiques et descriptives. Par REV. W. L. BEVAN. Avec des gravures sur bois.


Le plus fameux ouvrage psychologique du XIXe siècle reste sans nul doute le Traité des facultés de l’âme (1852) écrit par Adolphe Garnier (1800-1864). Un historique exact et précis de toutes les questions psychologiques, précède dans chaque chapitre, l’exposition des opinions propres de l’auteur qui donne ici un tableau complet, un vaste répertoire des mœurs de l’âme, savamment et ingénieusement distribué. Dans ce troisième et dernier volume, Garnier termine la partie consacrée à l’intelligence avec des études sur le jugement et la certitude (livre IX), sur les opérations complexes de l’intelligence (livre X : raisonnement et sciences) et sur les principaux systèmes des facultés intellectuelles (livre XI). L’ouvrage se termine sur une esquisse générale de l’âme humaine. L’homme a vu par sa conscience que la force motrice dont il jouit lui fait percevoir la résistance des objets extérieurs, et que c’est la même âme qui meut son corps et qui connaît les obstacles étrangers. Il a remarqué que cette âme a des pensées de différents genres, des inclinations diverses et qu’elle jouit de la liberté dans ses déterminations. Après avoir perçu les objets extérieurs, elle se les représente en leur absence. Elle distingue directement et immédiatement ses représentations intérieures, ou ses conceptions d’avec ses perceptions. L’âme croit naturellement à la continuation de l’existence des objets qu’elle connaît, et à la ressemblance intime de ceux dont elle aperçoit la ressemblance extérieure. Son induction dépasse ainsi les bornes de son expérience, et elle entre dans le champ des découvertes. Pour y arriver, nous avons aussi le secours d’une interprétation naturelle des signes, par laquelle, sans le raisonnement et sans l’emploi d’aucune comparaison, nous devinons la pensée et le sentiment d’autrui. Tels sont les premiers degrés de l’intelligence. Nous reproduisons ici en fac simile le troisième volume de l’édition originale (1852), qui en comprend trois, du livre de Garnier : Traité sur les facultés de l’âme. Ce livre s’adresse aux philosophes, psychologues, historiens et étudiants désireux de découvrir un des premiers écrits majeurs de la psychologie spiritualiste française du XIXe siècle.

L’interprétation du Coran est techniquement connue comme. Les mâles et les femelles d’espèces alliées bien que distinctes seront aussi généralement exposés pendant leur état larvaire prolongé à des conditions différentes, et peuvent donc avoir été indirectement affectés; cependant, chez les mâles, tout léger changement de couleur ainsi causé a souvent été complètement masqué par les brillantes teintes obtenues par la sélection sexuelle. Cette vue, une réponse à la menace perçue de l’anarchie posée par les différences sectaires, était diamétralement opposée à la doctrine qu’il exposerait plus tard dans Two Treatises of Government (1689).-}