Verdun 30 000 jours plus tard PDF

NOGENT-SUR-SEINE et la ville historiquement célèbre de CHATEAU-THIERRY tombèrent respectivement à la 5ème Division d’Infanterie et à la 7ème Division Blindée le 26 août.


Tel un archéologue, un sourcier, Jacques Grison part en quête de la mémoire vive de Verdun. Muni de son appareil photographique, 30 000 jours après la grande bataille qui rendit ce lieu mémorable, il guette les indices d’une histoire encore terriblement présente pour qui connaît comme lui, les mystères de ces terres de Meuse. Avec Philippe Claudel, il s’interroge :  » Combioen de temps faut-il à la terre pour effacer la guerre ? « . Jacques Grison est un enfant du pays, petit-fils de deux anciens poilus. Il porte un autre regard sur ces lieux célèbres, mais dévoile aussi des espaces interdits à la visite, saisissants car restés en l’état. Chaque photographie est commentée par l’historien et géographe Airy Durup de Baleine et Suzanne-Maurice Genevoix, en postface, évoque son époux, qui témoigna sa vie durant des épreuves subies pendant les années de guerre.

En octobre 1916, le fort fut presque abandonné par les Allemands. Elle fut fondée en 1962 et, le 6 juin de la même année, sa première pierre fut posée par le général Gavin, qui avait libéré la ville de Sainte-Mère-Eglise. Quand un cours a été diplômé avec un défilé «ailes», il a été remplacé par un nouveau groupe de recrues.-}